Parce que conduire est une activité complexe qui demande des aptitudes à toute personne et des connaissances des règles de circulation, la formation de la conduite est importante et à ne surtout pas négliger. C’est en fonction de ces critères que nous organisons votre parcours de formation de conducteur en 3 étapes obligatoires, suivie à compter du 1er janvier 2019 d’une 4ème étape basée sur le volontariat.

L’évaluation de conduite :

Cette évaluation permettra de vous proposer un parcours de formation,  accompagné d’une proposition chiffrée du nombre d’heures d’apprentissage de la conduite.

Cette évaluation portera sur :

  • vos pré-requis en matière de connaissances des règles du code de la route
    et en matière de conduite d’un véhicule,
  • vos expériences vécues en tant qu’usager de la route,
  • vos compétences psychomotrices,
  • vos motivations.

Cette évaluation est réalisée  dans un véhicule-école avec votre futur moniteur.

L’apprentissage du code de la route

Pendant de nombreuses années, nous pensions que connaitre les règles du Code de la Route pouvaient suffire à circuler. Hors, le haut niveau de l’accidentalité en France a amené à une réforme de l’Epreuve Théorique Générale en 2016. Depuis cette date, de nouvelles notions et connaissances sont apportées aux futurs conducteurs, telles que connaitre et comprendre l’action de conduire, avoir des notions sur les zones dangereuses et des effets du déplacement automobile sur l’environnement.

Pour atteindre le niveau d’exigence requis par l’Epreuve Théorique Générale (l’examen du Code) nous vous proposons de vous entrainer lors des séances de Code non-stop qui se déroulent pendant les heures d’ouverture des agences, et, en complément, venez assister aux cours de code dispensés par des Enseignants de la Conduite et de la Sécurité Routière diplômés d’état (BEPECASER, Titre Pro ECSR) qui aborderont principalement les thématiques suivantes :

  • Comprendre l’activité de conduite
  • Avoir des notions sur l’état physique et psychologique du conducteur
  • Connaitre les effets des produits psychoactifs sur la conduite
  • Comprendre les aspects physiques de la conduite
  • Connaitre les différentes zones à risques de la conduite
  • Avoir des notions sur les premiers secours
  • Avoir des notions sur l’environnement

 

 

L’apprentissage de la conduite automobile

La formation pratique porte sur la conduite d’un véhicule et sur la sensibilisation aux différents risques de la route.

Quatre compétences sont enseignées et doivent être acquises en fin de formation :

  • maîtriser le maniement du véhicule dans un trafic faible ou nul ;
  • appréhender la route et circuler dans des conditions normales ;
  • circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers ;
  • pratiquer une conduite autonome, sûre et économique.

Chaque compétence et sous-compétence seront traitées en abordant les points suivants :

  • le pourquoi ;
  • le comment ;
  • les risques ;
  • les influences de l’entourage et du mode de vie de l’élève ;
  • les pressions exercées par la société, telles que la publicité, le travail… ;
  • l’auto-évaluation.

 

Une formation Post Permis

Parce qu’une grande majorité des conducteurs novices connait une période d’excès de confiance amenant une prise de risque accrue et donc une augmentation du nombre d’accidents entre 6 mois et 1 an de conduite après avoir obtenu le Permis, le décret 2018-715 paru au Journal officiel du 3 août 2018 introduit dans le code de la route la possibilité de suivre une formation post permis exclusivement réservée aux conducteurs novices ayant pour objectif de réduire la durée de la période probatoire

Cette formation de 7h est accessible pour tout conducteur ayant réussi l’épreuve pratique du permis de conduire à partir du 1er janvier 2019 et ayant entre 6 et 12 mois de conduite. Son objectif est de susciter chez les conducteurs novices un processus de réflexion sur leurs comportements au volant et leur perception des risques au moment où ils acquièrent davantage d’assurance. Les bénéficiaires de cette formation, qui relève du volontariat, verront en contrepartie leur période probatoire réduite, sous réserve de n’avoir commis aucune infraction donnant lieu à retrait de points.

 

 

Top